Cobraworld
Cobraworld
Site non-officiel dédié à "Cobra the Space Pirate"
Site non-officiel dédié à
"Cobra the Space Pirate"


Ecrit par Arion, Joe Gillian

Akio Sugino (杉野昭夫)


Pages 1 2 3 4 5

Le duo magique de la TMS !

Akio Sugino va de plus en plus travailler en collaboration avec Osamu Dezaki (parti chez le tout nouveau studio Mad House) : Jungle Kurobee (1973) et surtout Ace wo Nerae ! à partir de 1973 (Jeu, Set et Match), issu du manga éponyme de Sumika Yamamoto. On retrouve également sur cette série Yoshio Takeuchi (futur co-réalisateur de Cobra, et réalisateur de Cat’s Eye) aux scénarii.

Début 1975, Akio Sugino fait un détour par la Sunrise pour travailler sur l'animation et le character-design de la série La Seine no Hoshi ("La Tulipe Noire" chez nous) réalisée en grande partie par Yoshiyuki Tomino (et avec des musiques de Shunsuke Kikuchi – Goldorak, Albator ’84, Dragon Ball) et ensuite par la DAX International pour oeuvrer sur le graphisme de la série populaire Manga Sekai Mukashibanashi ("Contes et légendes du monde" 1976-79), réalisée par Osamu Dezaki et Rintarô.



De 1976 à 1977, Sugino travaille pour Tôei Animation sur l'adaptation animée de Daikû Maryû Gaiking de Go Nagai, une énième histoire de robot géant réalisée par Tomoharu Katsumata (Capitaine Flam, Goldorak, Albator ’84, Saint Seiya). Il enchaîne immédiatement avec un produit de la firme au Chat Botté, Jetter Mars, les aventures d'un "clone" d'Astro Boy imaginées par Osamu Tezuka et réalisées par Rintarô [1]. Puis il revient à la TMS avec le chara-design et l'animation du très marquant Ienaki Ko (notre "Rémi", 1977-78, 51 épisodes), d'après l'œuvre d'Hector Malot, où il retrouve son ami Osamu Dezaki à la réalisation, ainsi que Shichirô Kobayashi aux décors, qui avait déjà signé ceux de Ace wo Nerae! Sugino continuera d’ailleurs sur Shin Ace wo Nerae! en 1978, mais avec à la réalisation Minoru Okazaki (Dragon Ball) et Tetsu Dezaki, le frère d'Osamu, qui réalisera une poigné d'épisodes (6 en fait).

Ienaki Ko
Ienaki Ko


En 1977, après avoir participé au character design d'Arrow Emblem Grand Prix no taka ("Grand Prix", 44 épisodes. Sub-character design [2]), série réalisée par Rintarô pour Tôei Animation, Akio Sugino participe pour la TMS à la série Takarajima ("L'île au Trésor", 1978-79, 26 épisodes, d'après le roman de Robert Louis Stevenson), pour le chara-design et l’animation, au sein d’une équipe prestigieuse, peut-être la meilleure de l’époque : Dezaki à la réalisation bien entendu, Shichirô Kobayashi à nouveau aux décors et Kentarô Haneda aux musiques (Cobra, Sherlock Holmes, Très Cher Frère). Après Rémi ou Ace wo Nerae!, cette superbe série préfigure déjà de ce que seront les titres hauts en couleurs qui suivront. Sugino fait par la suite un nouveau crochet via la Nippon Animation cette fois-ci, pour l’adaptation d'une oeuvre d'Hector Malot, Perrine Monogatari ("L'histoire de Perrine", 1978, 53 épisodes, d'après le roman "En famille"). L'année 1979 s'ouvre sur une adaptation animée de la vie de Marco Polo par le studio Mad House (Kikô Marco Polo no Bôken, 43 épisodes) et se poursuit avec le film de Shin Ace wo Nerae ! pour la TMS, mis en scène par Dezaki.

Takarajima
Takarajima


La même année, Dezaki et Sugino arrivent à la rescousse sur la deuxième moitié de Versailles no Bara ("Lady Oscar", 1979-80), où le réalisateur Tadao Nagahama (Ulysse 31) vient de renoncer à son poste suite à un conflit avec Reiko Tajima, la voix d'Oscar. Notre duo magique en retrouve ainsi un autre, celui formé par Shingo Araki et Michi Himeno. Ces derniers s'occupent du character-design principal, tandis que Sugino est attaché au character-design des personnages secondaires. Il n'est d'ailleurs pas inutile de préciser à ce stade qu'Araki et Himeno furent considérablement influencés par le style Sugino, ce qui se fera sentir non seulement sur la seconde moitié des aventures d'Oscar de Jarjayes mais également dans toute la suite de leur carrière.

Versailles no bara
Versailles no bara


En 1980, Osamu Dezaki quitte le studio Mad House (où il travaillait depuis la création de celui-ci en 1972) pour officialiser son amitié et sa connivence artistique avec Akio Sugino, qui de son côté quitte la TMS, en fondant leur propre société de production, Annapuru. Sugino s'active de suite à dessiner la suite des aventures du boxeur Joe dans Ashita no Joe 2 ("Joe 2", TMS, 1980-81) avec Osamu Dezaki à la direction technique. Nous n’en aurons hélas que 26 des 47 épisodes chez nous, et encore, seuls les 4 premiers furent diffusés sur la Cinq la toute première fois... Et avant de s'attaquer au film éponyme (1981), toujours dirigé par Dezaki, notre animateur apporte son expérience à la Nippon Animation pour le sub-character design de la très jolie série Tom Sawyer no bôken (1980, 49 épisodes bien connus sous nos latitudes, d’après le roman de Mark Twain) et à Mad House et Sanrio Prod pour Unico, film entamé en 1979, adapté d'une histoire d'Osamu Tezuka et réalisé par Toshio Hirata (Hi no tori Yamato-hen), auquel participait aussi Yoshiaki Kawajiri (Ninja Scroll, X) du côté de l'animation. Entre fin 1980 et fin 1981, Sugino signe enfin le chara-design de Tetsujin 28, un robot géant imaginé par feu Mitsuteru Yokoyama (Babel II, Sangokushi, Giant Robo), dont un épisode fut d'ailleurs dessiné par l'immense Hayao Miyazaki.

Ashita no Joe 2
Ashita no Joe 2

[1] Toyoo Ashida (Hokuto no Ken) et Tadao Kubota (Captain Harlock, Galaxy Express 999, Lady Oscar, Grand Prix, Saint Seiya Abel, Sailor Moon) faisaient également partie du staff de cet animé.
[2] Le sub-character design concerne essentiellement le chara-design de personnages secondaires, ou alors une aide significative au chara-designer principal. Ex : Shingo Araki, sub-character designer sur Cat's Eye, série dont le graphisme était essentiellement dû à Sugino.




Pages 1 2 3 4 5

Cobra - Copyrights © BUICHI TERASAWA / A-girl Rights
Tous droits réservés.
Cobraworld © 2000-2021
Mentions légales
Site officiel : www.buichi.com
Site crée et maintenu par Stéphane Clément
Site officiel : www.buichi.com
Site crée et maintenu par Stéphane Clément