Cobraworld
Cobraworld
Site non-officiel dédié à "Cobra the Space Pirate"
Site non-officiel dédié à
"Cobra the Space Pirate"


Ecrit par Joe Gillian et Arion

Osamu Dezaki (出崎 統)


Pages 1 2 3 4 5

Le duo "Black Jack" de Tezuka Production

Revenons en 1991, où sur une décennie, s'ouvre une période de collaboration quasi-exclusive entre Dezaki et Sugino, avec pour commencer Onii sama e... ("Très cher frère", 1991-92) une très jolie série de Riyoko Ikeda (Versailles no Bara) pour Tezuka Production. A noter que c’est la célèbre auteur elle-même, après avoir fortement apprécié le travail réalisé sur la 2nde moitié de Lady Oscar, qui a demandé à ce que ce soit Dezaki qui réalise la série, et personne d’autre. Débutera alors l'ère Black Jack, où notre homme réalisera les 6 premières OAV du médecin solitaire et balafré (Toujours chez Tezuka Prod, 1993-1996), ainsi que le film éponyme (1996) avec bien entendu Akio Sugino. A noter que pour Osamu Dezaki, c’est la première fois qu’il réalise enfin un titre de son maître Osamu Tezuka, une expérience forte.

Onii sama e...
Onii sama e...


« […]Lorsqu’ils m’ont proposé ça, c’était la première fois pour moi que j’allais diriger un film basé sur le travail de Tezuka, et pour être honnête, j’étais vraiment heureux. Oui, pour moi, lorsque le maître Tezuka a crée Mushi Production, et que la même année, Astro Boy fut lancé, j’ai rejoins le studio. A partir de là, j’ai travaillé en tant que membre du staff sur Astro et d’autres titres, incluant ceux originaux de maître Tezuka, mais je n’ai jamais eu l’opportunité de m’impliquer dans un titre de Tezuka en tant que directeur, celui qui est responsable. Mes débuts en tant que directeur furent à Mushi Production, mais ce fut sur Ashita no Joe, qui n’était pas un titre de Tezuka. Je ne sais pas si ce fut bien ou mal, mais je n’ai jamais eu l’occasion de diriger une oeuvre de mon maître. Ce fut seulement après la disparition de maître Tezuka que j’ai eu cette chance et j’étais... très nerveux. Bien sûr, j’avais ma dévotion envers mon maître, et je pensais également « finalement, je vais diriger un titre de Tezuka ! ». Sans doute étais-je un peu tendu au début. » - Extrait de l’interview d’O.Dezaki sur le dvd (Z1) de l’OAV 3 de Black Jack.

Black Jack
Black Jack


Entre temps, pour changer un peu de Black Jack, Dezaki supervise la réalisation des 3 OAV de Souryuuden (1991-93, Kitty Films), et en 1995, il participe à nouveau au TV Spécial annuel de Lupin, Harimao no Zaihô wo oe !, supervisant la réalisation et s’occupant du storyboard (réalisation de Masato Satô). En 1996, Dezaki réalise l'OAV americano-japonais Sword For Truth (Tôei Animation, 1996), la série Hakugei Densetsu ("La légende de la baleine blanche", Image Kei, 1997) et les 26 épisodes de la série biblique Tezuka Osamu no kyûyaku seisho monogatari - In The Beginning de Tezuka Production, dont Dezaki était directeur technique, le tout bien entendu avec son ombre Sugino.



Leur collaboration continue de plus belle en 1998 sur l'OAV Golgo 13 : Queen Bee (réalisation) pour la TMS. Suivront enfin 4 nouvelles OAV de Black Jack, toujours chez Tezuka Production, nous amenant au début des années 2000. Pour Dezaki, l'aventure se poursuit seul pendant un petit moment avec le petit hamster Hamtaro, pour lequel il réalisera les quatre films sortis entre 2001 et 2004, à raison d'un par an au moment de Noël : Tottoko Hamtaro (15 déc. 2001, Dezaki est aussi scénariste sur celui-là), Tottoko Hamtaro : Ham Ham ja ! Maboroshi no princess (Ham Ham Ja ! La princesse des illusions - 14 déc. 2002), Tottoko Hamtaro : Ham Ham Gramprin Aurora tani no kiseki Ribon-chan kiki ippatsu ! (Ham ham Gramprin Le miracle de la vallée de l'aurore Ribon en danger ! - 13 déc. 2003). Ouf! Comme vous pouvez le voir, les japonais n'aiment absolument pas les titres à ralonge ^^... et enfin Tottoko Hamtaro : Hamtaro to Fushigi no oni no ehonto (Hamtaro et la tour aux livres d'images du démon mystérieux - 23 déc. 2004).

Hamtaro
Hamtaro (4ème film)

Ces films sont produits sous le nom de "Tottoko 8686 Project", qui regroupe en fait plusieurs studios avec entre autres Tottoko do, Shogakukan, TV Tokyo, TMS Entertainment, Dentsu, Shogakukan Productions, Shogakukan Music & Digital Entertainment (plus Upfront Agency en 2003 et peut-être 2004) ! Beaucoup d'intervenants donc. A noter enfin entre "deux hamsters", la réalisation d'un court-métrage spécial de Tetsuwan Atom, pour le musée Tezuka de Kyoto : Tetsuwan Atom Kagayakeru Chikyû (La Terre que Tetsuwan Atom fait briller - Vous êtes bleue et belle ; pour ceux que cela intéresse, j'en ai fait un petit article là : http://www.dvdanime.net/articleview.php?id=97). Près de 40 ans après ses débuts, Dezaki revient sur le célèbre petit robot, bouclant un peu la boucle pour ces quatre décénies de passion. A noter aussi la réalisation en 2004 du film de Air, adaptation animée d'un jeu vidéo érotique.



Enfin en 2005, notre homme retrouve son ami de toujours pour la réalisation de Yuki no Joou (La Reine des Neiges, 39 épisodes), pour TMS, qui est une adaptation d'un conte d'Andersen, avec au passage de très belles musiques d'Akira Senju (Bt'X). La série sera diffusée jusqu’en février 2006 sur la chaîne NHK. On retrouvera Dezaki en 2008, à nouveau aux côtés d'Akio Sugino, pour deux projets globalement courts et toujours à la réalisation. Ce sera tout d’abord la série futuriste Ultraviolet : Code 044 (chez Madhouse, 12 épisodes). Puis à partir de janvier 2009, notre duo préféré œuvre sur une autre histoire, Genji Monogatari Sennenki (Tezuka Production, 11 épisodes), qui adapte le roman célèbre original. Dezaki est bien entendu à la réalisation et Sugino au chara-design et la direction de l’animation. Les scénarii sont supervisés par Dezaki et Tomoko Konparu (Lamu). Le résultat sera d'une beauté incroyable, notamment le travail sur les kimonos...

Ultraviolet : Code 044
Ultraviolet : Code 044


Enfin il était prévu que les deux hommes travaillent à nouveau sur les nouvelles adaptations de Cobra ! Cela aurait pu être une formidable nouvelle pour tous les fans, mais au final cela ne se fera hélas pas.

A l'approche de ses 70 ans, Osamu Dezaki a gardé un talent intact, comme le prouvent ses dernières oeuvres, et on aurait aimé en avoir encore beaucoup d'autres. Hélas, atteint d'un cancer depuis un moment déjà, Osamu Dezaki nous a quitté le 17 avril 2011, à l'age de 67 ans, laissant derrière lui une carrière énorme et le souvenir d'un style unique qui aura marqué tant de passionnés d'animation.




Pages 1 2 3 4 5

Cobra - Copyrights © BUICHI TERASAWA / A-girl Rights
Tous droits réservés.
Cobraworld © 2000-2021
Mentions légales
Site officiel : www.buichi.com
Site crée et maintenu par Stéphane Clément
Site officiel : www.buichi.com
Site crée et maintenu par Stéphane Clément