Cobraworld
Cobraworld
Site non-officiel dédié à "Cobra the Space Pirate"
Site non-officiel dédié à
"Cobra the Space Pirate"


Ecrit par Joe Gillian et Arion

Osamu Dezaki (出崎 統)


Pages 1 2 3 4 5

Le Duo Magique de la TMS !

En 1978, on retrouve le brillant réalisateur aux génériques de Takarajima (L'île au Trésor, 26 épisodes, réalisation et direction technique sur 17 épisodes) d'après Robert Louis Stevenson, avec Sugino bien entendu, Shichirô Kobayashi aux décors et Kentarô Haneda aux musiques. Une réalisation et un résultat exemplaires qui préfigurent déjà d’une excellence remarquable et prometteuse pour les titres futurs.

Vient ensuite le film de Ace wo Nerae (8 sept. 79, réalisation) et surtout la série Versailles no Bara, notre Lady Oscar (40 épisodes, réalisateur à partir de l'épisode 19 et storyboard des épisodes 19 à 40 [1]), véritable chef d'œuvre qui bénéficiait du design de Shingo Araki, Michi Himeno et Akio Sugino pour le sub-chara-design (arrivé également à partir de l'épisode 19).

Takarajima
Takarajima


Dezaki réalise ensuite le film de Ienaki ko (15 mars 1980), puis participe au TV Special Bo-chan (13 juin 1980, supervision de la réalisation, direction technique de son élève Yoshio Takeuchi) tiré d'une oeuvre de Natsume So-seki et dont le character design est signé Akio Sugino sur un design conceptuel de Monkey Punch (auteur de Lupin III).

1980 est une année charnière pour notre duo magique, qui respectivement quittent la Madhouse et la TMS pour fonder leur propre studio, Annapuru. Et d’entrée de jeu, ils s’attaquent à la série Ashita no Joe 2, dont Dezaki s’occupera de la réalisation et la direction technique de 44 des 47 épisodes (avec comme assistant réalisateur Yoshio Takeuchi), une suite à l'ultra-populaire adaptation du manga de Tetsuya Chiba. Nous n’en aurons en France, hélas, que 26 épisodes, dont seulement 4 seront diffusés sur La Cinq. Suivra le film éponyme l’année suivante (4 juillet 1981, scénario et réalisation).

Versailles no Bara
Versailles no Bara


En 1982 débute pour Dezaki l'époque Cobra, notre célèbre pirate de l'espace au Psychogun crée par Buichi Terasawa, avec la réalisation du superbe film (Space Adventure Cobra, sorti le 3 juillet 1982), auquel participeront de nombreuses pointures parmi lesquelles Akio Sugino, bien entendu, Araki Production, le studio Télécom (dont faisait partie à l'époque Hayao Miyazaki), Shinji Ôtsuka (futur co-character designer de la série) et Kôji Morimoto, excusez du peu ! Sugino en signera le character-design avec Shichirô Kobayashi (sub-character design). Les musiques sont quant à elles signées Osamu Shoji, qui composera entre autre celles du film Sayonara Galaxy Express (et plus tard celles des OAV de Black Jack).

Ashita no Joe 2
Ashita no Joe 2


Le film de Cobra sera hors-normes, avec un budget très conséquent, chose rare pour l’époque. Poétique, contemplatif et plus sérieux que le manga originel, Buichi Terasawa le reniera quelque peu, lui reprochant l'absence d'humour et d'ambiance western qu'il avait élaborés dans son oeuvre. Mais son succès mérité permet au studio de mettre le pilote de la série en chantier (réalisé par Dezaki, évidemment), puis enfin la série télé de Cobra à partir du 7 octobre 1982 pour 31 épisodes (toujours réalisée par la TMS). Sur cette série fabuleuse à tous les niveaux, Dezaki sera réalisateur avec l'aide de son élève Yoshio Takeuchi (déjà assistant réalisateur sur le film). Il signera également les storyboard de 5 épisodes sous le pseudonyme de Saki Makura, qu’il emploie de temps en temps. On retrouve également Kentarô Haneda aux musiques...

Cobra
Cobra


En mai 1983, dès la fin de Cobra, sort le film Golgo 13 réalisé par Dezaki (28 mai 83), qui y a donc travaillé parallèlement à Cobra. Tiré de l'œuvre de Takao Saitô, ce film jouissait aussi d'un character-design et d'une animation magnifiquement dirigée par Akio Sugino. L'année 83 s'achève avec l'entame de la série Mighty Orbots, une co-production americano-japonaise dirigée par Dezaki, avec Sugino et avec la présence de Shingo Araki dans l'équipe des animateurs-clé. Il s’agit là, si on ne tient pas compte de leurs débuts sur Astro, de la seule série de robots sur laquelle notre duo Dezaki/Sugino a travaillé (13 épisodes sortis en vidéo en 1985))...

En 1984, l'âge d'or de la TMS est révolu, mais les productions restent de qualité et Dezaki n'a rien perdu de son talent. Et malgré des apparitions qui se font plus rares, les amateurs d'animation de qualité prennent donc plaisir à le retrouver sur des projets aussi divers que le film Bôkensha-tachi ~ Ganba to shichi-nin no Nakama (4 mars 84, réalisation), ou le one-shot Sweet Sea (1986, réalisation). Après un silence de deux ans, il signe la mise en scène de l'opening de Galaxy Highschool (14 épisodes, 1986), trois segments de Blinkins en 1987, d’après l’œuvre de Rumiko Takahashi (Lamu, Ranma) le Pilote de Bionic 6 la même année (65 épisodes), et le film de Takarajima (9 mai 1987) pour lequel il se limite à collaborer à la réalisation assumée par Yoshio Takeuchi. Cette année là, notre duo Dezaki-Sugino travaillent aux USA sur l’un des deux films-pilote de Little Nemo, une co-production qui a englouti des millions et vu passer sur son plateau des personnalités telles que Jean Giraud/Moëbius, Yoshifumi Kondô ou Hayao Miyazaki.



En 1988, il participe à la série d'OAV de Jeu, Set et Match (Ace wo Nerae!2) pour Bandaï et TMS, oeuvre qu'il supervise (elle est réalisée par Noboru Yoshise) et dont il signe 4 épisodes. Il réalise aussi l'OAV Ichi pound no Fukuin pour le studio Galopp. L'année suivante, en 1989 (et jusqu’au début de 1990), Dezaki supervise les OAV Final Stage d’Ace wo Nerae, dont la direction technique est signée Osamu Nabeshima. La même année, il s’occupe de la réalisation du premier TV Special annuel de Lupin : Bye Bye Liberty Kiki Ippatsu (Bye Bye Lady Liberty) [2]. Il récidivera sur Lupin les 3 années suivantes avec la réalisation de Hemingway Paper no Nazo (1990), la supervision de la réalisation sur Napoleon no Jisho wo Ubae (1991, direction technique de Yukio Okazaki), et celle de Russia yori Ai wo Komete (1992, direction technique de Keitarô Motonaga et Naoki Hishikawa). En 1990, il supervise également l’OAV Shura no kaizanmaken (Magicbus), et réalise B.B. Burning Blood (OAV, pour One Pound Gospel).

Lupin III - Lady Liberty
Lupin III (Lady Liberty)



[1] Dezaki remplace Tadao Nagahama (Ulysse 31), réalisateur de la série jusqu'à l'épisode 18, décédé depuis, qui s'était brouillé à mort avec Reiko Tajima (comédienne qui double Oscar).
[2] A partir de 1989, il y aura en effet tous les ans un TV Special de Lupin Sansei de produit, Dezaki ayant donc participé aux 4 premiers à la réalisation, ou la supervision de la réalisation.




Pages 1 2 3 4 5

Cobra - Copyrights © BUICHI TERASAWA / A-girl Rights
Tous droits réservés.
Cobraworld © 2000-2021
Mentions légales
Site officiel : www.buichi.com
Site crée et maintenu par Stéphane Clément
Site officiel : www.buichi.com
Site crée et maintenu par Stéphane Clément