Cobraworld
Cobraworld
Site non-officiel dédié à "Cobra the Space Pirate"
Site non-officiel dédié à
"Cobra the Space Pirate"


Ecrit par Joe Gillian

Buichi Terasawa (寺沢武一)


Pages 1 2 3 4 5 6 7

Le retour de Cobra - L’ère du "Digital Manga"

L’année 1994 voit tout le manga de Cobra réédité pour la 3ème fois, dans une édition luxueuse, entrant ainsi dans le cercle fermé des grands succès des éditions Shueisha. En avril, Terasawa publie également un nouvel ouvrage : Techniques de Manga par ordinateur Macintosh, chez l’éditeur Scholar. Comme son nom le laisse supposer, Terasawa présente ses techniques de dessins sur ordinateur (Macintosh), principalement à travers Takeru. D’autres chapitres divers complètent l’ouvrage avec de nombreuses interviews. Cette année-là, il exposera certaines de ses planches originales à Taiwan.



Mais c’est surtout l’année suivante que Cobra fait son grand retour ! Buichi Terasawa s’est en effet lancé dans de nouvelles aventures, entièrement en couleurs, qui vont être pré-publiées dans le magazine Super Jump de Shueisha dès le mois de janvier ! Les 2 premiers volumes (formant l’histoire The Psychogun) sortent la même année, et jusqu’en 2002, ce n’est pas moins de 11 volumes de 190 pages tout en couleurs qui vont voir le jour, dont 5 seront en fait des reprises des anciennes histoires en noir et blanc.

En parallèle, sortiront également 2 nouveaux artbooks en 1997, le Cobra Girls second du nom, et le Cobra Wonder, qui a la particularité de contenir 2 petites histoires en couleurs (Bara et Mahô no fume). Un 4ème ouvrage verra le jour en 1999, le Digital Manga Masters Guide, plus axé justement sur les techniques informatiques qu’emploie Terasawa.

Cobra en couleurs
Cobra en couleurs


Mais revenons en 1995, voire même un petit peu avant : Terasawa sort donc The Psychogun en 2 volumes manga en couleurs, mais il planchait également depuis quelques temps sur l’adaptation de cette même histoire pour un nouveau film ! Tout le story-board avait été préparé par le mangaka et l’animation devait être confiée au studio Madhouse. Hélas la faillite de l’une des deux maisons de production qui étaient rattachées à ce projet fera couler l’ensemble (voir mon dossier consacré à ce film avorté ici). Heureusement, cela n’entamera pas la volonté du mangaka qui continuera ses travaux en couleurs.



Artbook Cobra - Cobra Girls Artbook Takeru Artbook Midnigh Eye Goku - Moonlight Scope
Artbook Cobra - Cobra Girls 2 Artbook Cobra - Cobra Wonder Artbook Cobra - Digital Manga Masters Guide

Les divers artbooks ou ouvrages techniques de Terasawa


La seconde moitié des années 90 voit donc le grand retour du héros au psychogun, mais Terasawa n’en reste pas là pour autant et se lance dans d’autres travaux en parallèle. En 1996, BAT revient, re-colorisé comme Cobra pour l’occasion, mais directement sur internet sur le site de SoftBank, republiant l’histoire originale petit à petit (pour avoir testé à l’époque, l’idée était intéressante, mais la navigation/lecture bien trop lente... cela fermera 2/3 ans plus tard). Presque simultanément, Terasawa ouvre son site officiel sur internet, le Manga Magic Museum. Cette année-là également, en octobre, Terasawa sera présent en Belgique, au festival de la Bande Dessinée de Durbuy. Un passage à oublier, tant les conditions de ce festival furent déplorables (dixit notamment Animeland dans son numéro 27). En 1997, BAT a droit à sa version papier en couleur, mais pour les deux tiers seulement des histoires.



En 1998, il se lance dans sa 6ème œuvre, innovant encore dans la sphère Digital Manga, avec GunDragon Sigma. Entièrement en 3D, cette fois-ci il intègre complètement une vraie jeune femme (en l’occurrence le top model Yinling of Joytoy) dans un univers futuriste et habituel/conventionnel pour les fans du mangaka. Un mélange, qui il faut bien l’avouer se révèle être de toute beauté, entre décors et personnages 3D, et photos de l’héroïne qui joue là le rôle d’un membre d’une unité spéciale de la police, pour une enquête en solitaire. C’est beau, très beau, même si le côté visuel a été mis bien plus en avant que le côté scénario. Après des mois de travail, l’ensemble est pré-publié dans le magazine Super Jump de la Shueisha (mais pas entièrement en couleurs, par contre) à partir de février 2009, avant d’être édité en un seul volume Deluxe quelques mois plus tard.

Pour varier un peu du monde du manga, il dessine en 1998 les costumes du film Kunoichi : Lady Ninja et réalise en 1999 la couverture de l’album Crystal Planet du groupe Double (des sœurs Takako et Sachiko Hirasawa), album qui sortira en décembre.

GunDragon Sigma
GunDragon Sigma


Terasawa Manga Magic Museum
Manga Magic Museum
Kunoichi : Lady Ninja
Kunoichi : Lady Ninja
Double : Crystal Planet
Album Crystal Planet
Terasawa et Yinling
Terasawa et Yinling




Pages 1 2 3 4 5 6 7

Cobra - Copyrights © BUICHI TERASAWA / A-girl Rights
Tous droits réservés.
Cobraworld © 2000-2018
Mentions légales
Site officiel : www.buichi.com
Site crée et maintenu par Stéphane Clément
Site officiel : www.buichi.com
Site crée et maintenu par Stéphane Clément