Cobraworld
Cobraworld
Site non-officiel dédié à "Cobra the Space Pirate"
Site non-officiel dédié à
"Cobra the Space Pirate"


The Psychogun (partie 1)

ザ・サイコガン 1

Cobra s'apprête à voler une pierre précieuse dans un musée. Mais alors qu'il approche du but, deux vaisseaux de la Guilde des Pirates se matérialisent dans les lieux et commencent à semer le chaos. Leur chef, Gipsy Doc, est à la recherche d'une jeune scientifique, Utopia More. Cobra va alors intervenir pour sauver la belle jeune femme...

Cobra : The Psychogun (partie 1)Cobra : The Psychogun (partie 1)Cobra : The Psychogun (partie 1)Cobra : The Psychogun (partie 1)Cobra : The Psychogun (partie 1)Cobra : The Psychogun (partie 1)Cobra : The Psychogun (partie 1)Cobra : The Psychogun (partie 1)Cobra : The Psychogun (partie 1)Cobra : The Psychogun (partie 1)Cobra : The Psychogun (partie 1)Cobra : The Psychogun (partie 1)Cobra : The Psychogun (partie 1)Cobra : The Psychogun (partie 1)Cobra : The Psychogun (partie 1)Cobra : The Psychogun (partie 1)Cobra : The Psychogun (partie 1)Cobra : The Psychogun (partie 1)Cobra : The Psychogun (partie 1)Cobra : The Psychogun (partie 1)Cobra : The Psychogun (partie 1)Cobra : The Psychogun (partie 1)Cobra : The Psychogun (partie 1)Cobra : The Psychogun (partie 1)



Staff

Réalisation Buichi Terasawa, Ken'ichi Maejima
Scénarii Buichi Terasawa
Story-Board Buichi Terasawa, Ken'ichi Maejima

Doublage japonais

rôles principaux
Nachi Nozawa Cobra
Yoshiko Sakakibara Armaroid Lady
Mabuki Andô Professeur Utopia More
Shunsuke Sakuya Gipsy Doc
Masao Komaya Vaiken
Hisao Egawa Gomez
Hisashi Izumi Lee
Yasuhiro Mamiya Hellbaron
Fuminori Komatsu Garde de sécurité
Noboru Yamaguchi Robot Garde de sécurité
Ryusaku Chijiwa Martin
Kanako Tôjô Navigateur, Cyberwolf 1
Kensuke Satô Jack
Yuka Nagayoshi Elsa, Cyberwolf 2
Kaori Akashi Newscaster

Au niveau scénario, le début est très différent du manga puisque toute la partie avec Hammerbolt est absente. A la place, on a droit à une petite introduction avec Vaiken, mais pour le reste, on suit assez fidèlement le manga, avec de petits changements mineurs, mais rien de très notable. On sent donc clairement que le but était de retranscrire principalement l'histoire initiale, sans trop s'en écarter, ce qui sera le cas pour l'ensemble des 6 OAV.

Côté réalisation et animation, c'est du "standard" de l'époque, on va dire. C'est correct, mais il faut reconnaître que l'on est bien loin de ce que nous avait offert le duo Dezaki/Sugino sur la série de 1982/83. Certains passages sont animés avec juste le minimum sans effets de caméra particuliers ou sans cette petite touche d'audace qui faisait le charme de la série originale. D'autres scènes, plus rares tout de même, sont quand même bien réalisées. C'est le cas notamment de l'attaque de la Guilde dans le musée qui est bien vivante, avec pas mal d'action et bien rythmée. On pourra sans doute y déceler un manque de budget ici ou là, ou un manque d'expérience/talent à certains postes. Sur une série télé, cela peut se comprendre, mais sur des OAV, qui ne sont d'ailleurs pas si longues que ça, c'est tout de même plus dommage. Bref, on sent un manque de punch et d'ambition pour sortir de la norme...

L'autre point qui s'avère assez critiquable, c’est l'intégration des éléments 3D : certains sont pas mal du tout, d'autres... complètement ratés, n'ayons pas peur de le dire. Le Turtle entre autre est assez mal rendu et mal intégré : c’est trop visible, trop propre. Idem pour les robots policiers aussi qui débarquent après l'attaque de la Guilde, on sent bien trop la 3D qui jure un peu au milieu du reste. La palme revient en tout cas à un petit robot rouge dans le musée qui est complètement raté... Heureusement on voit assez peu ces divers robots au final. Par contre sur les robots tueurs de la Guilde ou leurs vaisseaux, rien à redire, c'est vraiment réussi, et cela vient certainement des textures granuleuses, ou sombres, qui font que cela s'intègre vraiment mieux. Du bon et du moins bon, donc...

Au niveau de l'ambiance, on a là un Cobra globalement plus sérieux. Les pitreries qu'on a pu lui connaître sont plus rares. En ce sens, c’est bien la vision de Terasawa pour son héros que l’on a là. Une vision un peu plus sérieuse et moins "cool/naïve"... Là aussi on respecte assez bien le manga en couleur, mais il est vrai que cela pourra décevoir plus ou moins. Le petit manque d’expression des visages est assez notable et en ce sens, c'est un petit regret pour moi. Une chose est sûre : ceux qui n’aiment pas ou peu le manga en couleur n'aimeront probablement pas plus ces OAV.

Enfin un mot sur les génériques et les musiques :
Alors pour ma part j'aime bien les deux génériques. L'opening est très James-Bondien (Octopussy, For Your Eyes Only...), teinté d'un peu de Lupin (Edgar de la Cambriole), avec une chanson bien sympa. Le générique de fin à son charme aussi, très calme, et il rappelle un peu celui de la série télé dans l'esprit. Niveau musiques, là je dois avouer ne pas avoir été marqué plus que ça. Les musiques sont belles mais tout cela manque d'un peu de diversité et au final, on a l'impression d'entendre un peu en boucle le même thème.



Mon avis...

Fans absolus de la série originale de 1982/83, ne vous attendez pas à retrouver la même chose, car vous ne l’aurez pas. A la fin de cette première décénie des années 2000, l’animation japonaise, plutôt en crise, ne nous offrira plus que très rarement des réalisations de haute volée. Ce n’est donc pas parfait et je ne saute pas au plafond, loin de là, mais dans l’ensemble, j’ai trouvé le résultat correct. Je ne me suis pas ennuyé à regarder cette OAV, heureusement. J’aurai aimé bien mieux, soyons honnête, mais cela aurait pu être bien pire aussi. Après, il est évident que les avis sont partagés...


Cobra - Copyrights © BUICHI TERASAWA / A-girl Rights
Tous droits réservés.
Cobraworld © 2000-2018
Mentions légales
Site officiel : www.buichi.com
Site crée et maintenu par Stéphane Clément
Site officiel : www.buichi.com
Site crée et maintenu par Stéphane Clément